UP, ça change la vie circassienne à Bruxelles.

Après 4 mois de déménagement, de Saint-Gilles à Molenbeek-Saint-Jean, c’est fait : UP - Circus & Performing Arts est prêt, tout équipé & chaud boulette pour faire bondir votre passion circassienne toujours plus haut ! En intérieur, 3.000 m² ont vu pousser une forêt d’agrès, de salles de création, d’entraînement & de transmission. En extérieur, la vaste Esplanade [de 3.000 m² aussi] accueillera bientôt son premier chapiteau, celui de CIRCUS I LOVE YOU, et héberge ces jours-ci une structure de Trapèze Volant où se pressent déjà les accros, les novices & les écoles. «UP, c’est top!», résume Nicolas Palma, un artiste qui a déjà largement trouvé le chemin du nouveau lieu. « Je n’ai qu’un conseil à donner », lance-t-il. « Il faut venir découvrir ça! »

bandeau nl

Être circassien a sans doute un avantage quand on déménage : on le sent moins vite dans les muscles. Et c’est évident qu’il en a fallu pour transporter, pendant 4 mois, tout ce qui fut l’ « Espace Catastrophe », depuis les anciennes Glacières de Saint-Gilles jusqu’à la rue Osseghem à Molenbeek-Saint-Jean. Incroyable mais vrai : le tout neuf UP – Circus & Performing Arts est à présent fin prêt, boulonné, équipé pour toutes les disciplines et les envies – et surtout remonté à bloc pour accueillir les circassiens d’un jour ou de toujours. Objectif ? «On va faire comme aux Glacières. Mais en mieux! », lancent Benoît Litt & Catherine Magis, les directeurs de UP – Circus & Performing Arts. Et le nouvel espace leur fait un joli écho. « On a enfin la place pour rêver large. Tout a été mis en œuvre pour être 100% au service des artistes et des participants. » 

« Le lieu a grandi en espace et aussi en qualité des équipements. On peut parler de ‘step UP’ dans tous les sens du terme! », se réjouit l’artiste chilien Nicolas Palma, qui nous guide dans les salles et détaille leurs atouts. « Quelle que soit ta discipline, du travail en aérien au hip hop, de l’acrobatie à la danse, tout est pensé et anticipé », explique ce spécialiste des sangles aériennes, également formateur en acrobatie. Il joint le geste à la parole en nous démontrant l’efficacité d’un Air Track, gonflé dans la « zone Acro » de l’Open Space. Où qu’on glisse la tête, tout est propice à la concentration, au travail collectif. Jusqu’à cette Black box qui permettra de présenter des étapes de travail dans des conditions inédites. 

« C’est fondamental pour nous d’avoir des espaces comme ceux-ci à Bruxelles », reprend Nicolas« Ce déménagement, franchement, ça fait un choc. Ça réveille tout le monde : le quartier, les artistes,… J’aurais adoré pouvoir venir dans ce genre de lieu quand j’étais ado, au Chili. » D’ailleurs, ces matins-ci, il initiait les élèves de l’Institut des Ursulines à l’acrobatie. « Une magnifique façon de prendre contact avec le quartier ! Les jeunes ont fait du trapèze volant en extérieur, de la manipulation d’objets et de l’acro. Je suis certain que ce genre de rencontre peut donner envie à leur entourage de venir aussi. Ce sont les meilleurs ambassadeurs. » 

 

 

UP-cycling et passion au carré 

En se baladant dans la forêt des salles, on reconnaît des éléments venus directement de l’ancien « Espace Catastrophe », à commencer par sa porte d’entrée! Elle a été récupérée en intérieur, pour donner accès au Centre de Ressources & Documentation, juste devant la future friperie. Le « upcycling », cet art de donner une nouvelle vie à des choses anciennes, n’a jamais aussi bien porté son nom qu’à Molenbeek-Saint-Jean. La plupart des planchers des studios ont eux aussi déménagé, par exemple. « C’est la grâce du lieu : même le vieux a l’air neuf! », rigole Mary Schroeder, venue dès le premier jour du lancement des Entraînements autonomes pour professionnels. « Les espaces sont magnifiques, à l’image du projet : on sent que l’équipe met toute son énergie à défendre le développement de notre métier », souligne l’artiste, qui forme avec Anne-Julia Neumann le duo de Hopscotch. « Ce nouveau UP, ça change la vie circassienne à Bruxelles », estime-t-elle. « Il y a ici une énergie en mouvement, une joie contagieuse qui donne envie de continuer à chercher, à rêver, à créer. J’ai déménagé des Etats-Unis pour ça! Il n’y a tout simplement pas de lieux comme celui-ci aux USA. Les espaces de travail sont privés, tu dois payer cher pour y avoir accès. Ici, tout est fait pour soutenir les artistes. Avec le réseau culturel en Belgique, Bruxelles est une ville qui offre des opportunités infinies. C’est pour cela qu’on fait du cirque : pour échanger de la folie et de la passion! » 

À UP – Circus & Perfoming Arts, la folie semble contagieuse. Après le Week-End Portes Ouvertes et la Semaine de Cours à l’Essai [pour tous les intrépides, de 6 à 76 ans], puis l’ouverture des Entraînements, Résidences & Studios pour les artistes, le chapiteau de CIRCUS I LOVE YOU ouvrira grand sa toile à tous les publics, dès le 2 octobre, sur l’Esplanade extérieure. Alors, si vous ne connaissez pas encore la nouvelle adresse de UP – Circus & Performing Arts, il est grand temps de la noter en rouge sur le frigo. « Il faut venir découvrir ça! », résume Nicolas Palma, « c’est obligatoire! » Parole de spécialiste. 

 

 

 

Découvrez toutes les informations  à propos des Trainings,  des StudiOs & des Résidences ICI

Spectacles

UP bâtit des ponts par le Cirque.

Formations

Au cœur de la pédagogie: la créativité.

Spectacles

UP s’élance dans un grand cri d’amour.