S’entraîner à UP, c’est royal !

Il est à peine 10 heures du matin & les muscles chauffent déjà à plein régime, au cœur de la nouvelle implantation de UP - Circus & Performing Arts à Molenbeek-Saint-Jean. Il faut dire qu’avec son Open Space de 550 m2 dédié à l’entraînement quotidien des circassiens professionnels, UP déroule chaque jour le tapis rouge aux pratiques de tout ordre. « Notre corps est notre outil premier : notre métier exige des espaces d’entraînement adaptés. Et ici, c’est royal ! », s’exclame Constanza Sommi, en plein échauffement. Une belle occasion de comprendre en quoi « l’entraînement » constitue aussi le socle de la créativité circassienne.

DSC03381

Il n’y a pas de mystère : pour tutoyer les étoiles et défier la gravité, quelle que soit sa discipline, tout circassien doit s’entraîner. Derrière cette évidence, une question essentielle : où donc peut-il le faire ? Depuis sa création en 1995, l’Espace Catastrophe, aujourd’hui UP -Circus & Performing Arts, a toujours voulu répondre à cette question de façon [hyper]active. « C’est dans les gènes de notre Centre de Création », explique Catherine Magis, Directrice artistique de UP. « L’accompagnement de la profession passe par le développement d’espaces d’entraînement adaptés, où les artistes peuvent à la fois travailler de façon autonome et se motiver au contact des autres, au cœur d’un centre dédié à la création. »

Installée à Molenbeek-Saint-Jean depuis septembre, la ruche circassienne en a profité pour faire un total up-dating de ses infrastructures. Un Open Space de 550 m² hyper bien équipé accueille la pratique quotidienne des artistes : nouveau tapis de danse au sol, 6 grils aériens, une piste air-track pour l’acrobatie, des tapis de chute, des tumblings, un praticable, une fosse gonflable, des modules de Parkour, des tremplins et une forêt d’agrès aériens disponibles. « Pour moi, l’entraînement, ça rime avec UP ! », commente Constanza Sommi. Ce matin, la circassienne argentine de la Compagnie Léger Démêlé travaille à la reprise de son spectacle Cruda. « En un seul lieu, je peux m’entraîner pour toutes les disciplines présentes dans mon spectacle : la roue Cyr, le hoola hop, la contorsion & le clown. Tout le matériel est là. Pour les Artistes de Cirque, c’est génial. Et tu as vu ce praticable de compète ? Même en équipe nationale de gymnastique en Argentine, on n’avait pas ça. S’entraîner à UP, c’est royal ! »

À quelques pas de là, Nicolas Palma saisit ses sangles au rythme d’un bon son hip-hop qui met l’ambiance dans l’Open Space. « À la maison, dans ta chambre, tu ne peux pas faire grand-chose : un peu de préparation physique, du travail d’abdos, des épaules, un peu d’équilibre sur les mains. Tu tournes vite en rond », explique-t-il. « Pour les circassiens, il est fondamental d’avoir des lieux comme celui-ci. Je ne connais pas d’autres espaces qui permettent à la fois de travailler avec tout le matériel adéquat et avec l’émulation des autres artistes autour de toi, tous les jours de la semaine. C’est unique ! » Autour de lui, tout le monde a d’ailleurs le sourire : on se refile des bons trucs, on se guide, tout en restant concentré sur ses propres objectifs. « L’entraînement, c’est un moment différent, presque ‘sacré’. Tu laisses tes problèmes dehors. On a tous la même envie d’avancer », explique-t-il. « C’est parfois chouette de s’entraîner seul. Mais avec les autres, c’est plus riche, parce que tu peux partager les connaissances et échanger les points de vue sur tel ou tel mouvement. »

 

 

Sortir du carré technique

Une comparaison rapide pourrait laisser penser que l’entraînement est au circassien ce que les gammes sont au musicien : un passage obligé, une routine. Ce serait oublier que tout circassien est compositeur. S’il peut puiser dans un répertoire acrobatique ou jonglistique, il invente lui-même sa propre façon de s’exprimer. « Longtemps, je suis resté dans le carré de la technique », détaille Nicolas Palma. « Mais être circassien, c’est trouver un style, une écriture personnelle. Je prends énormément de plaisir à essayer des nouveaux mouvements pendant l’entraînement. C’est beaucoup plus qu’une routine : c’est un terrain d’exploration, où je me sens parfois jouer comme un enfant ! »

« L’entraînement, c’est la base de toute notre pratique », synthétise Iara Gueller, danseuse & circassienne venue du Brésil, spécialiste du cerceau aérien. « Ce week-end, après un spectacle où je jouais, deux petites filles sont venues me trouver avec la grande question : « Comment tu fais ça ? » Il n’y a pas 36 réponses : c’est possible grâce à l’entraînement. Pour le circassien, l’entraînement, c’est comme se brosser les dents : c’est un acte banal mais nécessaire ! Notre métier exige une pratique régulière pour explorer et maintenir notre langage physique. Avec le temps, t’entraîner devient un dialogue entre toi & toi : tu te connais de l’intérieur, tu connais tes faiblesses et tes forces, tu composes ton entraînement en fonction d’objectifs spécifiques. La gamme est très large ! Tu peux être dans un entretien technique ou dans une recherche de mouvements nouveaux. »

Pour Iara, ce moment incontournable et personnel est aussi un pont vers les autres : « Ma spécialité, le cerceau aérien, se travaille en solo. C’est parfois très dur de s’entraîner tout seul. C’est pour cela que j’aime la compagnie des autres. On s’échauffe, quelqu’un met de la musique, et on s’y lance… Le mouvement crée le mouvement ! Cette émulation est de plus en plus perceptible ici, à UP, qui propose aujourd’hui des espaces plus grands, et donc permet d’accueillir un plus grand nombre d’artistes. C’est un grand pas dans le développement de l’Espace Catastrophe devenu UP, et un grand pas pour toute la scène circassienne à Bruxelles. »

N’est-ce pas ce qu’on appelle l’effet d’entraînement ?

 

 

MY-CATA is very pratique!

Comment répondre aux besoins d’entraînement des circassiens tout en s’adaptant à leur extrême mobilité ? Avec un sésame : My-Cata. Cette plateforme en ligne « home made » permet aux artistes professionnels de créer un profil et d’avoir directement accès au planning & aux réservations d’espace d’entraînements à UP – Circus & Performing Arts. En deux clics, on peut savoir combien de places sont toujours disponibles dans les différents espaces dédiés. Et même quelles disciplines seront pratiquées à vos côtés ! Les réservations pour les Trainings se font à l’aide de crédits que chacun achète directement sur la plateforme & qu’il gère ensuite de manière autonome. « L’agenda des Artistes de Cirque est très varié, en fonction des tournées, de périodes de création ou de repos. La plateforme My-Cata est parfaitement adaptée à cette réalité », observe Iara Gueller. « On peut réserver le matin-même – s’il reste de la place bien sûr ! UP propose la liberté d’espaces, la liberté d’horaires & l’autonomie qui convient aux nécessités des artistes. »

 

—-

Les Trainings en pratique :

  • Du lundi au vendredi, de 09h à 19h
  • Créneaux à réserver par séance de 2 heures – 5 créneaux disponibles chaque jour : 9 > 11h / 11 > 13h / 13 > 15h / 15 > 17h / 17 > 19h
  • Possibilité de réserver plusieurs créneaux d’affilée

—-

Participation aux frais :

  • Inscription/Cotisation annuelle : 15,00 €/Saison

[Incluant : assurance individuelle accidents + 10 créneaux d’Entraînements offerts]

  • Ensuite > carnet de 10 Entraînements : 10,00 €

[= 10 Entraînements de 2 heures – soit 1 €/Entraînement]

—-

Viste des espaces de travail : https://upupup.be/lieu/

—-

 + d’Infos : https://upupup.be/creation/

UP - Circus & Performing Arts

UP cherche des étudiant.e.s en communication & en accueil – bar.

UP - Circus & Performing Arts

UP recherche des stagiaires en COMMUNICATION & DIFFUSION pour la 28e Saison [2022-2023].

UP - Circus & Performing Arts

UP, des équipements aux bras d’acier