Il était une femme.

Lauréate de l’Appel à Projets XS & UP! 2021, promu par l’Espace Catastrophe & Théâtre National Wallonie-Bruxelles, la circassienne Mille Lundt explore un pan intrigant & méconnu de la culture occidentale. «WoManhood» évoque les dernières femmes-hommes d’Europe. En Albanie, ces «vierges assermentées» sont des femmes adultes qui prêtent serment de chasteté et vivent en tant qu’hommes dans la communauté. Ce glissement entre les genres est au cœur-même du spectacle de Mille Lundt: en scène, le masculin se mêle au féminin, le Cirque se mêle au documentaire. On tient-là un exemple parfait de la volonté de l’Espace Catastrophe & du Théâtre National de soutenir ensemble des formes circassiennes hybrides & novatrices.

WoManHood_MilleLundt_TN_Mathilde-Schockaert-19

En 2014, alors qu’elle travaille à une recherche scénique sur le thème de la masculinité, en compagnie de deux circassiens, Mille Lundt découvre une histoire aussi réelle qu’étrange – une part méconnue de la culture européenne, qui va lui inspirer une recherche nouvelle. À travers les images et les récits rassemblés par la photographe bulgare Pepa Hristova, l’histoire des vierges assermentées d’Albanie se révèle à la circassienne. Ces personnes sont considérées comme les dernières femmes-hommes d’Europe. « Ce sont des femmes qui, a un moment donné de leur vie, ont décidé de se vivre complètement en hommes », explique Mille. « Elles renoncent à toute sexualité, d’où leur nom de ‘vierges assermentées’ et prennent un rôle habituellement dévolu à un homme dans la société. C’était une découverte totale pour moi : des femmes-hommes ? Qu’est-ce qu’au fond, le masculin et le féminin ? Qu’est-ce qui en forge la frontière ? Le travail de Pepa Hristova est resté en moi… Je savais qu’il y avait-là matière à spectacle. »

Six ans plus tard, Mille Lundt en fait la preuve. WoManhood, dont le titre valise joue lui-même sur les genres, a trouvé le terrain idéal pour sa germination : le dispositif imaginé cette saison par l’Espace Catastrophe et le Théâtre National, dans le but de mélanger les genres pour développer des langages hybrides et singuliers. Avec WoManhood, ce mix de genres s’incarne presque au pied de la lettre. « Pour moi, ce dispositif est le terrain de recherche parfait », confirme Mille. « Je souhaite vraiment que les Arts se mêlent en scène : c’est un projet de Cirque contemporain, mais l’aspect documentaire est essentiel. »

 

 

Sortir du genre

Comment réussir l’hybridation entre réalité et fiction ? C’est principalement par les corps que le sujet de WoManhood s’écrit en scène. Trois interprètes féminines [dont Mille Lundt] explorent chacune la lisière des genres, avec leur discipline. La Danse, le Cirque et la Musique live sont invités à s’électriser mutuellement, tandis que les corps féminins jouent eux aussi à sauter par-dessus les frontières. « Je souhaite que nous soyons à la recherche de la masculinité dans les corps féminins », explique Mille. « Nous travaillons à partir des lignes du corps féminin, posant dans des postures masculines typiques, en cherchant toujours la frontière physique entre le féminin et le masculin. Dans le même esprit, nous mêlons nos disciplines artistiques, nous ‘sortons de notre genre’ : on se croise et tout peut se mélanger. »

Hybridation ? C’est certainement le mot-clé de WoManhood. La scène se fait lieu de projection, les images documentaires se superposant à celles des interprètes. Réalité, fiction ? Féminin, masculin ? « Ce qui m’intéresse, c’est ‘l’entre’ », définit Mille. « Qu’est-ce qui fait qu’on se sent d’un genre ou d’un autre ? Quelle est la place de l’éducation ? On vit dans une société patriarcale. Et personnellement, au fil de ma vie, il y a eu des moments où je me suis sentie plus masculine. Je me suis par exemple coupé les cheveux courts quand j’avais 6 ou 7 ans. Je faisais du ballet classique. Je pense que je me libérais du rôle de ‘la jeune fille aux cheveux longs qui fait de la danse classique’ ! Et il y a eu d’autres moments où j’ai dû trouver des modes d’action plus masculins, notamment pour exister dans le monde artistique. J’ai une fille. Je suis mère. Je me vois femme. Mais l’histoire humaine est truffée de moments où les femmes ont dû prendre des rôles d’hommes pour pouvoir agir. Est-ce que ce travestissement est encore nécessaire aujourd’hui ? Où en sommes-nous ? »

 

 

En Albanie, la culture des « vierges assermentées » tend à disparaître, mais ce n’est pas un indice de parité : en 2021, à travers la planète, tout indique que le combat pour l’égalité est loin d’être gagné. Mille Lundt entend mener la lutte avec les armes de l’art : « Nous utilisons l’acrobatie, la danse, la contorsion, la manipulation, le documentaire et la musique live sur scène, parce que nous croyons que le croisement des formes d’art génère un espace de créativité plus large et brise les frontières », lance la circassienne. « ‘WoManhood’ est un portrait moderne des méthodes de survie des femmes dans une société prétendument post-patriarcale. » Une recherche qui a presque valeur de manifeste.

 

 

 

WoManhood devait être à l’affiche du Festival XS & de la Saison UP!, mais la crise sanitaire en a décidé autrement.

Vous pourrez retrouver « WoManhood» :

★ En mars 2022 à l’occasion du Festival UP! de l’Espace Catastrophe

★ En avril 2022 au Festival XS du Théâtre National Wallonie-Bruxelles

 

Découvrez l’Album photos des Résidences

Copyright photos : Espace Catastrophe – Mathilde Schockaert & Kevin Dupont

UP - Circus & Performing Arts

UP cherche des étudiant.e.s en communication & en accueil – bar.

UP - Circus & Performing Arts

UP recherche des stagiaires en COMMUNICATION & DIFFUSION pour la 28e Saison [2022-2023].

UP - Circus & Performing Arts

UP, des équipements aux bras d’acier